Homard façon Poiscaille

J’ai découvert le concept Poiscaille au festival We Love Green 2015 : Charles Guirriec et Guillaume Gréaud, les fondateurs, ont rencontré et sélectionné des pêcheurs pour fournir à ses clients des produits ultra-frais, issue d’une pêche douce, à taille humaine et respectueuse des ressources marines. Une belle façon de profiter de produits de la mer variés ou méconnus, et de les cuisiner soi-même car le site propose aussi quelques recettes plutôt sympathiques !Logo_PoiscailleAu festival, j’avais goûté à leur burger à la bisque de homard, mayonnaise et salicornes, un délice que je n’avais pas manqué de photographier… et cette photo m’a permis de gagner le concours organisé par Poiscaille pour ce festival, et de remporter un homard ! C’était d’ailleurs assez drôle de commencer ma semaine de travail avec cette nouvelle, car c’est un lot assez inhabituel ! (rires des collègues assurés !) Je suis allée récupérer la bête (vivante!) le samedi qui a suivi, et de retour à la maison, petite panique car c’était la première fois qu’on se retrouvait avec un homard dans l’évier…

Voici donc un récit cocasse et une recette facile pour les novices !

Votre première inquiétude, car c’était la nôtre : ça bouge, c’est vivant, comment je vais m’en sortir ?! Première remarque : il suffit d’attrapper le homard par l’abdomen, il ne peut pas vous « attaquer ». Deuxième remarque : ses pinces sont attachées par des liens, donc oui vraiment, aucun souci à se faire ! La première chose à faire : ébouillanter le homard pendant deux minutes. Faites bouillir une grande casserole d’eau (pensez taille et profondeur suffisantes). L’astuce de la mort (oui bon pardon, mauvaise blague) : plongez la tête en premier, en veillant à ce que la queue soit à votre opposé, pour éviter les éclaboussures d’eau brûlante, si jamais le homard relevait la queue brutalement.

1. »Plouf » ! Le homard qui est jusque là d’un noir bleuté, vire au rouge brique en quelques secondes ! Après 2 minutes, retirez-le de l’eau et laissez le refroidir, coupez les élastiques, on va passer à la coupe.

homard-recette-poiscaille

2. Placez le homard sur une planche, la tête face à vous. Placez votre couteau au niveau de la rainure sur le dos du homard, tranchez de l’abdomen à la queue. Faites de même pour la tête. PS : J’ai laissé l’amoureux manier le couteau pour cette partie !

découper-homard

3. Ensuite, retirez le foie, le corail et la poche à gravier près de la tête, l’intestin. On peut passer à la préparation !
4. J’ai suivi  la recette simplissime de homard grillé au four : un jeu d’enfant ! Préchauffez votre four à 180°C.
5. Placez quelques morceaux de beurre salé – j’ai choisi du bon beurre de baratte – sur la chair, salez et poivrez, et enfournez 8 minutes.

homard-grillé-au-four-beurre-de-baratte-sel-poivre

6. Servez avec une petite salade et du citron, beurre et baguette si vous êtes gourmand ! Bon appétit !

homard-grillé-au-four-2homard-grillé-au-four-poiscaille-1homard-grillé-au-four-salade-beurre-de-barattehomard-grillé-au-four-poiscaille-2bisque-de-homard-salade

Retrouvez la recette sur www.poiscaille.fr

Suivez Poiscaille sur Facebook et Instagram

Publicités

Fish & Chips

Article numéro 50 ! Ça se fête… à table car il y a belle lurette que je n’ai pas posté de recette !

Après avoir testé quelques fish & chips à Paris, l’envie m’a pris de tester la recette at home. J’ai trouvé beaucoup de variantes sur le net, mais celle-ci est mon premier essai, plutôt réussi, grâce à une recette facile et rapide.

– Ingrédients : (pour 4 personnes)

– 400g de filet de cabillaud/merlan/eglefin

IMG_0098

– 1 kg de pommes de terre

– sel, poivre

Pour la pâte à friture

– 1 verre de farine (25cl)

– 1 verre de bière blonde (ici Grimbergen)

– 2 oeufs

Pour servir

– sauce tartare

– citron

fish&chips 1

1. Mélangez la farine et la bière dans un cul de poule.

2. A part, séparez les blancs des jaunes et montez les blancs en neige ferme.

fish&chips 2

3. Ajoutez les jaunes d’oeufs dans le premier mélange, puis incorporez délicatement les blancs en neige en soulevant la masse pour ne pas la « casser ».

4. Mélangez délicatement le tout : la pâte doit être épaisse et onctueuse, pas trop liquide.

5. Passons aux frites : coupez vos frites en petits quartiers. Poivrez, et épicez selon votre goût : j’ai rajouté une pincée de sel de céleri et d’herbes de provence.

fish&chips 3

6. Rajoutez un peu d’huile d’olive, mélangez bien. Sur une plaque recouverte de papier cuisson, placez-les et mettez au four pour 20-30 min.

7. Place à la cuisson du poisson ! Coupez vos filets en 2 voire 3 selon leur longueur pour obtenir des tranches de 10 cm environ. Salez et poivrez chaque face.

8. Trempez le poisson dans votre préparation de façon à le recouvrir complètement d’une bonne couche de pâte.fish&chips 4

9. Placez-les dans de l’huile chaude mais pas bouillante, faites dorer 2 minutes par face. Réservez sur du papier absorbant.

10. Lorsque les frites sont dorées à souhait, servez-les avec le poisson, une petite salade, sauce tartare et citron à volonté !

Bon appétit ! 😉IMG_0164

IMG_0170

Paris Ramen Week !

Hier soir, je suis allée déguster des ramen dans le quartier jap de Paris à l’occasion de la Paris Ramen Week !
Lancée ce 20 janvier, elle prend fin le 25 janvier, alors dépêchez-vous d’allez vous régaler, amis parisiens !
Itadakimasu !

Duo de bricks

Aujourd’hui c’est une recette du « patrimoine familial » que je vous propose ! Voilà c’est cadeau, ça me fait plaisir !
Plus sérieusement, il s’agit de la recette des bricks du paternel : les adeptes de la cuisine maghrébine n’y trouveront probablement aucune exclusivité, mais celle-ci a une valeur sentimentale et a le mérite d’être un poil plus « light » que les recettes trouvées sur le net ! 😉

Les bricks font tout naturellement penser aux samoussas (ou samossa) par leur forme, mais il existe quelques différences entre les 2 cousins : le samoussa est plus petit et se consomme davantage en bouchée, il n’a pas la même texture car il est fait d’une pâte de blé plus épaisse que la feuille de brick. De plus, étant originaire du Nord de l’Inde, ses farces à la viande ou aux légumes sont très épicées (coriandre, curcuma, masala).

 

DSC_0670

– Ingrédients :

– 15 feuilles de brick (pour une 30aine de bricks)

– 1 blanc d’oeuf

Pour la farce pommes de terre – anchois

500g de pommes de terre (préférer une variété à chair farineuse)

50g de filets d’anchois (une dizaine grosso modo)

100g de fromage râpé

1 jaune d’oeuf

sel, poivre, muscade

Pour la farce au thon

– 200g de thon à l’eau égoutté (comptez une boîte de 280 à 300g)

– 1/4 botte de persil

– 1 oignon

– 1 oeuf dur

– sel, poivre, cumin

Dans un souci de clarté, je détaillerai, l’une après l’autre, les marches à suivre pour préparer les 2 farces. Je vous conseille cependant, pour un gain de temps, de les préparer simultanément !

aba1c4c9-5fd7-42ee-b191-9e8bd01f3f22

1. Rincez les pommes de terre puis pelez-les. Plongez-les dans l’eau frémissante d’une marmite et cuisez-les (minimum 15 min selon la taille). Vérifiez régulièrement la cuisson des pommes de terre à l’aide d’une fourchette.

2. Lorsqu’elles sont cuites, égouttez les dans une passoire. Dans un bol, écrasez-les à l’aide d’une fourchette jusqu’à obtenir une purée, puis laissez-les refroidir une dizaine de minutes.

3. Pendant ce temps, étalez dans une soucoupe les filets d’anchois et épongez l’huile avec du papier absorbant. Coupez chaque filet en deux (après avoir retiré l’arête centrale si nécessaire).

4. Rajoutez à la purée le fromage râpé, puis le jaune d’oeuf, mélangez bien. Salez, poivrez et ajoutez une pincée de muscade.

c00f771c-6ff0-4f00-bb97-48e835a333ff

5. Egouttez au maximum le thon dans une passoire : vous devez obtenir des miettes d’une texture suffisamment friable.

6. Préparez l’oeuf dur. Pour les tête en l’air, rappelons les règles pour réussir la cuisson de l’oeuf dur : un filet de vinaigre blanc + eau frémissante + 10 min de cuisson top chrono !

7. Equeutez le persil, émincez l’oignon, puis hachez-les au robot électrique.

8. Ça y est ? Votre oeuf est cuit ? Sortez le de l’eau, refroidissez-le à l’eau froide et lorsqu’il est manipulable, ôtez la coque et coupez le en tranches, afin de le hacher au robot.

9. Mélangez l’oignon, le persil, l’oeuf dur et le thon. Salez, poivrez et ajoutez du cumin moulu.

10. Maintenant que vos farces sont prêtes, vous pouvez passer au pliage de vos bricks ! Commencez par couper les feuilles de brick en 2, et préparez votre table. Vous avez besoin d’un plan de travail dégagé, de vos farces à proximité, d’un pinceau de cuisine et d’un petit pot de blanc d’oeuf afin de fermer la brick.
Pliez vos bricks comme les photos ci-dessous le décrivent, en veillant toujours à former des triangles réguliers et dont les bords coïncident. Veillez également à répartir la farce équitablement sur la surface (à l’étape 3).

Diapositive1

Note pour l’étape 9 : glissez le reste de feuille entre votre brick et le dernier pli.

11. C’est l’étape cuisson : faites chauffer dans une poële un fond d’huile de tournesol. Préparez à part un grand plat tapissé de papier absorbant (au moins 2 couches) pour y recueillir les bricks.

12. Faites frire vos bricks : une minute par face suffit ! Placez-les sur le plat.
NB : les bricks se conservent très bien au congélateur, mais perdent vite de leur croustillant après cuisson, alors faites vos calculs et jugez bien de l’appétit la gourmandise de vos invités ! 😉

À servir avec une salade et du citron à volonté ! Bon appétit !

DSC_0698

Raviolis de veau & champignons accompagnés d’épinards aux cacahuètes

Le challenge gastronomique, vous connaissez ? Se lancer, presque à l’impro, dans l’élaboration de plats imaginés et/ou assez techniques ? Même pas peur. C’est même un peu le leitmotiv que nous partageons, mon binôme gastronomique et moi-même.

Ce soir-là, il me propose : « On fait des raviolis ? »

Moi je dis OUI ! À vos tabliers, c’est parti !

– Ingrédients (pour 3-4 personnes) :

Pour la pâte : 

  • 500g de farine
  • 4 oeufs
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 15-20cl d’eau

Pour la farce :

  • 450g de veau
  • 100g de champignons de Paris +  quelques girolles
  • 1 grosse gousse d’ail
  • ½ oignon
  • coriandre et cerfeuil

Pour l’accompagnement :

  • 3 ou 4 petites escalopes de veau (≈ 450g)
  • 150g de champignons de Paris
  • 1 oignon
  • 1 grosse gousse d’ail
  • fond de veau
  • 300g d’épinards frais
  • 200g de cacahuètes pilées
  • crème fraîche
  • sauce soja sucrée et salée

DSC_0495

1. Mélangez tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte à l’aspect élastique.

2. Sur un plan de travail généreusement fariné, pétrissez la pâte, roulez-la en boule, puis laissez reposer une heure dans un torchon également fariné.

DSC_0491

3. Préparez la farce :

– Ciselez le cerfeuil, la coriandre. Emincez le demi oignon, les champignons et écrasez l’ail.

– Coupez grossièrement les escalopes. Mixez tous les ingrédients, salez, poivrez. Rehaussez le goût avec de la sauce soja. Précuisez à la poële, et videz l’eau rejetée. Réservez dans un récipient à l’air libre pour qu’elle refroidisse : la farce doit être à température ambiante pour le pliage des raviolis !

cdeacd3d-763c-44a8-adf8-f44ec9a4aaee

4. Préparez les accompagnements :

Rincez les épinards et hachez-les au mixeur.

Pilez les cacahuètes.

Faites revenir brièvement les épinards à la poêle, puis incorporez les cacahuètes et assaisonnez de soja sucré et de soja salé. Réservez.

Faites sauter les girolles avec un peu de coriandre et de l’ail. Ajoutez un peu de crème fraîche pour le liant. Réservez.

4721b43d-8ab5-431a-af52-3c49dbdd01cd

Dans une poêle, faites fondre une belle noix de beurre. Ajoutez-y un oignon émincé et laissez les oignons dorer.

Placez les oignons à part, puis saisissez les escalopes de veau, et épicez : sel, poivre, herbes de provence, ail. Incorporez les champignons émincés, puis les oignons.

Rajoutez enfin le fond de veau et un demi-verre d’eau tiède puis laissez mijoter 20 minutes.

5. C’est la phase décisive du pliage des raviolis ! C’est très simple, et comme pour tout en cuisine, votre premier ravioli n’aura pas fière allure, mais les suivants n’en seront que plus réussis ! Il faut suivre cette démarche :

– Tout d’abord, prenez une portion de pâte et travaillez-la au rouleau à pâtisserie sur un plan de travail fariné (selon besoin).

Aplatissez-la jusqu’à obtenir une épaisseur de 2 à 3 mm maximum. À l’aide d’un emporte-pièce, découpez des disques de pâte.

1fa0f068-23e3-47c5-93c9-4ba0001ba030– Aplatissez à nouveau chaque disque de pâte afin d’obtenir une épaisseur de 1 à 2mm.

Déposez un peu de farce sur une des moitiés du disque de pâte.

Rabattez la pâte sur elle-même pour former une demi-lune.

Joignez les bords de la demi-lune en appuyant du doigt et fermez ainsi le ravioli.

Utilisez l’emporte-pièce ou un couteau pour donner une forme régulière à votre ravioli. Placez-le sur un grand plat, après avoir fariné une nouvelle fois chaque face.

6. Plongez les raviolis dans l’eau salée et frémissante d’une grande marmite. Je vous conseille un temps de cuisson minimum de 10 minutes. Cependant, il variera en fonction de la taille et de l’épaisseur de vos raviolis, n’hésitez donc pas à goûter !

7. Réchauffez les différents accompagnements puis dressez les assiettes.

À servir avec du Chinon ! Bon appétit !

IMG_3616

P.S. : Merci à mon binôme ! 😉

Une histoire de textures

En matière de cuisine, je suis de ceux qui vivent le repas comme une vraie expérience multiple – odeurs, couleurs, saveurs, sensations sous la dent – je veux être surprise !
Et puisque c’est encore un peu l’été, je vous propose une recette de salade revisitée : l’idée sera d’y trouver plusieurs goûts et textures !

– Ingrédients – pour 2 personnes

– 100g de quinoa  DSC_0302

– 4 tomates jaunes mûres

– 10 radis ronds

– un avocat

– des jeunes pousses de roquette

– vinaigre balsamique et huile d’olive

– épices utilisées : poivre noir, paprika, persillade, bouillon cube de votre choix

1. Plongez 100 grammes de quinoa dans de l’eau frémissante. Ajoutez-y le bouillon cube. Laissez cuire à feu vif pendant 10-12 minutes.

35f533ae-8143-46b0-b690-43158bdf8853

2. Passons à la soupe fraîche de tomates jaunes ! Coupez les tomates en petits dés, réservez les dans un bol. Salez généreusement pour que la tomate rende son eau, épicez. Mélangez le tout en écrasant les tomates à l’aide d’une fourchette. Laissez reposer.

3. Sortez le quinoa du feu et égouttez. Réservez dans un bol. Préparez à part une vinaigrette à base d’huile d’olive, vinaigre balsamique et épicez selon votre goût. Mélangez l’assaisonnement au quinoa et mettez au frais.

4. Penchez-vous sur vos dés de tomates : ils devraient désormais avoir suffisamment dégorgé. Ecrasez à nouveau la pulpe au maximum, puis passez la mixture au tamis afin de récupérer le liquide sans pépin ni peau. Servez dans un petit verre ou une verrine, mettez au frais.

5. Coupez les radis en fines rondelles, salez légèrement.

3bdd4e85-1069-48e8-b950-8fcea2f4fe7f

6. Coupez l’avocat en 2, puis coupez « une section » sur chaque moitié.

Quadrillez la chair avec un couteau.

Faites ressortir les cubes en exerçant une pression sur la peau de l’avocat.

7. Disposez les pousses de roquette en nids sur les assiettes.

Achevez de dresser les assiettes selon votre inspiration, en veillant en séparer chaque aliment/texture…

Vous pouvez déguster la soupe fraîche telle quelle ou en accompagnement des pousses.

Bon appétit !

1011438_315536401925653_1670838947_n

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.